Touslesprix.com comparateur de prix sur Internet

Depuis Mercredi, le numérique est au service de la générosité

Publié par Jean-Christophe - Le 22 décembre 2016 - Recevoir les actualités par mail

La secrétaire d'Etat au Numérique Axelle Lemaire, vient d'officialiser ce mercredi, à quelques jours de Noël donc, les dons par SMS. Ce nouveau canal de générosité "moderne et démocratique" devrait permettre de récolter plus pour ceux qui ont moins !


(c) AFP, Jean-François Monier

Depuis le 20 décembre 2016, il est possible d'envoyer un don par SMS aux associations qui ont adhéré au nouveau dispositif. Au total, une trentaine d'organisations se sont déjà enregistrées, parmi lesquelles Aides, WWF, le Secours populaire, Medecins du Monde, l'Institut Curie ou encore la SPA. Elles ont droit chacune à un numéro court référençant leur association sur le système pour l'envoi du SMS.

"Grâce au numérique, on veut donner du pouvoir d'agir aux citoyens, qu'ils donnent plus souvent, plus facilement et plus spontanément", a déclaré lors d'une présentation à la presse Mme Lemaire, dont la "loi pour une République numérique", promulguée en octobre, a donné un cadre légal à cet outil. Les dons sont pour l'instant limités à de petites sommes : il est possible de donner un, deux, trois, cinq ou encore dix euros. Celles-ci seront prélevées chaque mois sur le forfait téléphonique de l'utilisateur ou la carte prépayée. A moyen terme, il devrait être possible d'envoyer jusqu'à 50 euros, avec un plafond de 300 euros maximum par mois !
 
"Véritable avancée pour les associations, ce nouvel outil s'adresse notamment aux plus jeunes, friands de nouvelles technologies, qui marchent "au coup de cœur"", a précisé Françoise Sampermans, présidente de France générosités, réseau associatif qui a aidé à sa mise en place avec l'Association française du multimédia mobile (AFMM).
 
Axelle Lemaire a également indiqué que le don par SMS était uniquement accessible pour les clients Bouygues, SFR et Orange, faisant ainsi un gros appel du pied à Free pour qu'il rejoigne l'initiative. Cette façon de partager existe depuis longtemps dans les pays anglo-saxons et n'avait en France, fait l'objet jusqu'ici que de quelques expériences. Par exemple, le système avait été utilisé en 2004, lors du Tsunami en Asie par la Croix Rouge, mais "avait nécessité des dérogations" a précisé Mme Lemaire. Un euro, c'est un repas distribué. Cinq euros, c'est un goûter de Noël pour un enfant, 30 euros c'est un kit de puériculture", a souligné Richard Méninger, secrétaire national du Secours populaire.
 
En 2015, les français auront donné entre 4,4 et 4,6 milliards d'euros aux associations, un chiffre en hausse de +4% par rapport à 2014, selon le 21e baromètre de la générosité du réseau Recherches et Solidarités !
 
 
Commentez cet article
Email * Non visible
Pseudo *
Commentaire *
Anti-spam * 19 - 13 =
Ajoutez une réponse :
Email * Non visible
Pseudo *
Commentaire *
× UTILISATION DES COOKIES

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.
En savoir plus.